2 décembre 2010

USA West, Le bilan

Texte et photos à venir :-)

30 novembre 2010

31 Vegas bis

Texte et photos à venir :-)

24 novembre 2010

30 Death Valley

Texte et photos à venir :-)

22 novembre 2010

16 novembre 2010

28 Tucson et Saguaro

Texte et photos à venir :-)

15 novembre 2010

27 Biosphere II

Texte et photos à venir :-)

14 novembre 2010

26 Tortilla Flat

Texte et photos à venir :-)

8 novembre 2010

25 Arcosanti

Texte et photos à venir :-)

7 novembre 2010

24 Le grand Canyon

Texte et photos à venir :-)

6 novembre 2010

23 Balloon Regatta

Balloon Regatta de Page; 6 Nov

Nous décidons de prolonger notre séjour car un évènement sympathique est annoncé pour samedi soir : un grand rassemblement de montgolfières (~50) sur 3 jours avec en point d'orgue le gonflage de nuit sur l’artère principale de la ville!

Ce sera un superbe spectacle avec plusieurs groupes de rock gratuit. Toute la population des environs, dont beaucoup d'Indiens, profite de l'occasion et vient en famille faire la fête. C'est un genre de grande kermesse à l'ambiance bon enfant.



Cliquer sur le lien à droite pour ouvrir la galerie photo:  101106 Page baloon regatta

Planche contact: à venir

5 novembre 2010

23 Antelope

Antelope canyon et marina; 5 Nov

Antelope canyon est, comme The Wave, un lieu "sain" pour les amateurs de lumières et de photos.
Le côté extrêmement couru - car facile d'accès, juste à côté de Page - et trop commercial va partiellement gâcher la partie.

Le site reste magnifique mais il y faut imaginer de 50 à 100 personnes qui déambulent sur une surface équivalente à celle d'une maison, le tout étalé dans un corridor plus ou moins étroit (c'est un slot canyon). Christophe qui est plutôt du style contemplatif et Catherine qui n'aime pas spécialement les bains de foule vont être calmés :-(
Y aller ou pas? Oui, cela reste un must mais ne pas oublier qu'il y a beaucoup d'autres sites splendides et beaucoup moins connus dans la même région.

Pour une mauvaise nouvelle il y en a toujours une bonne: la petite plage à côté de la Marina, à quelques miles du canyon, est splendide et déserte hors saison. Les reflets rouge de la pierre sur le lac bleu avec en prime les cailloux verdis sous l'eau procurent quasiment  la palette complète de l'arc en ciel.

Cliquer sur le lien à droite pour ouvrir la galerie photo:  101105 Antelope

Planche contact: à venir

4 novembre 2010

22 Vermillon Cliffs

Vermillon Cliffs; 4 Nov

Après l'émotion de The Wave, on est redescendu sur terre mais bien vite d'autres paysages nous ont attrapés.

On a surtout profité du camping en construction et gratuit à la limite entre l'Arizona et l'Utha. C'est d'ailleurs assez rigolo car on passe d'un état à l'autre (et donc changement d'heure) en traversant le camping. ceci dit personne ne tient compte de ces limites politiques très théoriques dans cette pampa paumée :-)

Le lendemain, on a été découvrir un autre petit coin bien sympa avec des empilement de couches et tout plein de cailloux fossilisés.


Cliquer sur le lien à droite pour ouvrir la galerie photo:  101104 Vermillion cliffs

Planche contact: à venir

2 novembre 2010

22 >>> The Wave



Attention bijoux: THE WAVE; 2 Nov


C'est le grand jour. Nous sommes à pied d'oeuvre au lever du jour pour en profitez au maximum. La marche d'approche est assez facile. Le BLM (Bureau of Land Management) distribue même une photocopie couleurs avec les coordonnées GPS et photos des points intermédiares: impossible de se perdre! Pendant la marche, on a un aperçu du type de formation en strates colorées ... nous bouillons d'impatience. L'arrivée est trés progressive puis on débouche directement dans la vague.


La réalité vaut largement les photos. Pourtant les meilleurs photographes de nature sont passés par là. L'ouest des USA (Yellowstone, Bryce, Antelope, Grand Canyon) est tellement photographié - et trés bien photographié - que souvent on se sent en terrain connu. Ici l'émotion est plus forte que le souvenir des photos. Une des explications possible est qu'il y est un côté artistique dans les dessins créés par le vent qui croisent ceux formés par la pluie. De plus on ressent la finesse et la fragilité physiquement en caressant les sables rouges, jaunes, ocres.


Bon vous l'aurez compris, ce lieux provoque un moment d'émotion à l'état pûr. Il y a beaucoup de photos, peut-être trop, mais on ne peut pas résister.


Pour détendre l'atmosphère, les filles qui étaient déçues de ne pas avoir fêté haloween, ont prévues une opération de remplacement. Profitant des soldes du lendemain, elles ont achetées des déguisements. Après s'être discrétement changées dans un coin, elles ont fait le spectacle pour les photographes du moment.

Cliquer sur le lien à droite pour ouvrir la galerie photo:  

















Cliquer sur le lien à droite pour ouvrir la galerie photo:  101102 The Wave - Les acteurs

Planche contact:

1 novembre 2010

22 L'attente

La loterie: la patience et la chance; 31 Oct - 1er Nov


Depuis 1 an, nous avions accrochés une photo du site "The wave" au dessus de notre lit. Il s'agit d'un endroit magique connu pour sa vague de pierre ciselée aux couleurs de caramel. L'ensemble s'appel "Coyottes buttes north" et on doit disposer d'un permis spécial pour s'y promener. Le site a été popularisé par les photographes qui sont tombés amoureux de sa beauté.
Il est victime de son succès et sa fréquentation est désormais limité à 20 personnes/jour. Le permis s'obtient par un système de loterie, 10 places étant attribuées plusieurs mois à l'avance sur internet, 10 autres par tirage au sort le jour pour le lendemain. Bien sûr le Français standard va être tenté de passer outre pourtant le site est tellement fragile qu'une forme de respect naturel s'installe. Un jeune couple de français et leur petit bout de choux nous donnerons une leçon de persevérance en tentant 4 fois de suite le tirage! Ceci-dit même si on n'est pas élu, il y a beaucoup de ballades sympas dans le coin.

Après une journée de repos + devoirs, nous nous levons donc tôt pour aller participer au tirage au sort qui se trouve à 1 heure de route de Page sur la 88 vers l'ouest. Avant même de parler de chance, nous perdons en arrivant 10 mn après le tirage au sort. Nos copains n'ont pas eu de chance non plus. Du coup, on se retrouve tous à faire une superbe ballade dans le slot canyon Buckskin gulch. Il n'est pas aussi fin et découpé que Antelope Canyon mais vaut largement le déplacement. Super journée tous ensemble, les enfants apprécient de parler un peu français même si leurs enfants sont plus jeunes.

Le lendemain, Youpiiii: Nous avons été tirés au sort. De plus nos amis, la famille "surlesroutesenfamille" ont également été sélectionnés, donc il y aura au moins 40% de Français sur le site (8 personnes sur 20 :-) Les appareils photos vont chauffer ...

En attendant de pouvoir aller à "The Wave", nous profitons des nombreuses autres balades du coin.

Cliquer sur le lien à droite pour ouvrir la galerie photo:  101031 Buckskin gulch

Planche contact:

















Cliquer sur le lien à droite pour ouvrir la galerie photo:  101101 River bed

Planche contact:



30 octobre 2010

21 Lee's Ferry

Lee's Ferry; 30 Oct

Ce coin était le seul lieu où les mormons (et les autres explorateurs) pouvaient traverser le Colorado avant qu'il y est un pont métallique ouvert en 1923. Aujourd'hui, c'est le départ d'une des activités de rêve des Américains: la descente du Colorado. Il faut une autorisation qui se négocie des années à l'avance. La descente typique est de 21 jours. Ils embarquent absolument tout pour être auto suffisant, y compris des WC chimiques et des baches plastiques. Ces dernières servent à manger dessus pour éviter qu'il reste des miettes dans la nature!!! Est-ce trop? peut-être pas si on veut conserver le peu de plages propres et éviter la modification du comportement de la faune. C'est un moyen de préserver ainsi un site identique malgré la fréquentation. En tout cas, tous les gens que nous avons vus jouent le jeu et les Rangers vérifient copieusement les embarcations.

Le groupe de jeunes que nous avons vus partir étaient littéralement fous de joie quand ils se sont mis à l'eau. Et la météo? Comme nous a répondu un des jeunes: "you can't expect to have a good weather for 21 days, so you take what you get". Il s'agit d'une aventure tellement mythique qu'il pourrait neiger ou venter, peu importe!

Le coin est aussi le départ de plusieurs ballades que nous choisirons de ne pas faire car trop longues (plusieurs jours).


Cliquer sur le lien à droite pour ouvrir la galerie photo:  101030 Lee Ferry

Planche contact:

29 octobre 2010

20 Page - Horse Shoe Bend & Lac Powell

Page - Horse Shoe Bend; 28 Oct

En arrivant à Page depuis le sud, juste avant l'entrée de la ville, on passe par un superbe point de vue sur le Colorado, en aval du barrage. Il s'agit d'un méandre fortement marqué en forme de fer à cheval, d'où son nom.


Cliquer sur le lien à droite pour ouvrir la galerie photo:  101028 Page Horse shoe bend

Planche contact:


Page - Lac Powell; 29 Oct

Le lendemain, petit plaisir = location d'un speed boat de 250 chevaux, ça va décoiffer! Après les quelques conseils de sécurités bien assimilés, nous voilà au volant de la bête. Après la sortie tranquille - no wake - de la marina, nous poussons la machine aux alentours des 3500 rpm. La coque décolle et accélère facilement sur l'eau quasiment lisse du lac, c'est un régal.


Nous allons nous faufilez dans les deux canyons que nous avons prévus d'explorer: Antelope Canyon (le bas du célèbre slot canyon éponime) ainsi que Navajo Canyon, beaucoup plus large, long et avec plein de petits recoins. Les falaises sont parfois hautes et on se retrouve quasiment dans un slot canyon sur l'eau. au bout de Antelope, on navigue dans une mélasse flottante qui provient des débris charriés lors des flash flood. Nous ne le savons pas encore mais doucement ces débris irons encrasser le système de refroidissement du moteur pour le bloquer deux heures plus tard.

Après Antelope, on poursuit avec Navajo canyon. Ici, il y a d'autres powerboats, du coup on peux jouer à croiser les sillages et se poursuivre. Nous nous amusons un peu avec un bateau qui sera plus tard notre sauveur sur le retour. Nous voyons l'entrée d'un petit affluent, c'est partie nous allons le remonter. Après quelques minutes au ralentie entre les falaises de plus en plus étroites, nous avons le plaisir de découvrir une micro plage (4x3m). Ce sera notre havre de paix pour le pic-nic. Plus un bruit, une température idéale, un lieu magique: nous méditons en contemplant les falaises et leur reflets rouges dans l'eau.

Le moteur redémarre sans problème. Nous quittons notre plage secrête (OK, en été elle doit être prise d'assault). Après quelques minutes le moteur émet le bip continue qui signifie qu'il est en surchauffe. La notice précise: attendez une dizaine de minutes et re-démarrer. On s'exécute mais de nouveau le bip continue nous indique clairement que le problème est installé. Un rapide coup d'oeil montre que le jet du refroidissement par eau n'est plus présent. Deux solutions: continuer et risquer de fusiller le moteur ou se faire remorquer à l'entrée du canyon. En effet la radio ne passe pas à cause des parois trop hautes du canyon: Le "Wahweap marina, this is rental boat 252, could you copy?" ne retourne que des grisouillis.

Laurie et Fernand serons nos "sauveurs" du moment. Fernand parle Français parfaitement, normal il est Français. Il parle également Amériain parfaitement, normal il s'est installé à Denver depuis 25 ans! Après 45 mn de remorquage (et oui, on va beaucoup beaucoup moins vite en remorquage), ils nous droppent à la bouée de l'entrée du canyon. On contact le loueur qui nous envoit un bateau de dépannage. En arrivant, le gars ne pose pas de question, sort un petit morceaux de câble métallique, se dirige vers le moteur et débouche la sortie du refroidissement ... dommage que l'outil ne soit pas inclus dans le kit du bateau! Si cela nous était arrivé à notre plage hors du bras principal, l'histoire se serait terminée de nuit et à la rame.

La journée se termine sur la colline qui domine la baie. On y rencontre une famille de Français qui voyage autour du monde en camping car. C'est le début de plusieurs jours de ballades avec eux.


Cliquer sur le lien à droite pour ouvrir la galerie photo:  101029 Page lac Powell

Planche contact:



28 octobre 2010

Région de Moab, 10-11 Oct

Région de Moab, 10-11 Oct

Notre premier contact avec le Colorado se fera de nuit, dans un des camping qui bordent le fleuve. Pas un très bon souvenir: Comme c'est une gorge, la route est mitoyenne du camping. On aura l'impression de s'être fait écrasé au moins 100 fois pendant la nuit. Le plus marrant, c'est que ce genre de camping sont pleins à rabord!
Le lendemain, nous fuyons le coin après avoir repéré une vallée plus ouverte sur une des cartes topographique au Visitor Center. Nous atterrirons finalement dans le camping des grimpeurs qui escalade Castleton. Il s'agit d'un rocher grandiose. On trouve beaucoup d'Européens qui viennent se mesurer aux rochers verticaux. Apparemment la pierre est assez différente de ce qu'on à dans les Alpes. Le rêve serait de dormir en haut. On a également rencontré un couple de grimpeurs qui bossent dans le Maine. Le gars à rejoint sa femme en traversant les USA d'est en ouest en 3 jours (3 fois 16 heures): C'est beau l'amour!
Nous nous baladons sur les bords de La Sal Mountains qui culminent vers 3900m. Une furieuse envie d'aller tâter les thermiques du coin titille Christophe.

Les photos:  101011 Castelton et La Sal

La vallée des lutins, 8-9 Oct

La vallée des lutins, 8-9 Oct

Nous décidons d'aller visiter Goblin SP (pour State Park; par opposition aux NP - National Park). Nous avions vu des photos sur internet mais une fois encore nous sommes surpris par la grande dimension du site. Il y a des formations géologiques qu'on pourraient comparer avec certain coins d'Espagne mais ici tout prend une dimension gigantesque. Goblin est vraiment très particulier et super sympa à faire avec des enfants. Nous dormirons au camping officiel ce qui nous permettra de faire une séance ballade + photos au lever du soleil. L'empilement des strates géologiques laissées par la mer intérieure qui occupait cette partie de la plaque nord Américaine est particulièrement visible. On voit les différents types de dépôts grâce à leur couleur (sable compacté = rouge, sel ou sable = blanc, etc...)

Le lendemain, ballade dans Little wild Horse canyon. On se croirait pour le coup dans un canyon de la Sierra de Guara. Comme c'est samedi, il y a une ribambelle de locaux (salt Lake n'est qu'à 200 miles) qui viennent passer le WE dans la nature. L'esprit Américain consiste facilement à donner les objets qu'ils n'utilisent plus. Du coup, on se retrouve avec une super balle donnée par des gamins. Le but du jeu consiste à lancer la balle sur les parois rapprochées du canyon puis à essayer d'éviter de se la prendre dans la figure: les enfants raffolent! Le vrai bonheur, c'est quand nous donnons à notre tour la balle à une famille qui a un chien. La pauvre bête a du revenir épuisée car elle cherchait à choper la baballe à chaque rebond!

Les photos:  101008 Goblins Little White Horse

27 octobre 2010

La foi et la mine; 6 et 7 oct

La foi; 6 Oct

Cet après-midi, c'est visite obligatoire chez les Mormons.
Les musées et autres bâtiments sont tous en entrée libre, les frais afférant étant payés par les fidèles à travers la dîme. Tout est parfaitement présenté et très instructif, il faut simplement accepter de se faire un peu rabattre les oreilles sur les mérites des Mormons. C'est une minorité religieuse extrêmement bien organisée et gérée. Un exemple assez étonnant est le côté marketing de l'accueil: Une panoplie de jeunes et jolies hôtesses internationales vous attendent pour vous guider devant le "Tabernacle". Toutes les langues sont parlées. Christophe a bien tenté de le vérifié mais il a vite du abandonner face à la censure qui veillait :-)

Le Tabernacle est un bâtiment réalisé dans les années 1860. Il possède une structure de toit en bois auto-portante de 50 m de large! Belle réalisation. Une chorale s'entraine quasi tout le temps et on peu assister aux répétitions. Nous avons été impressionnés par les rayonnages de micro-films permettant de retrouver des informations historiques comme les registres de naissance/mariage/mort mais également les livres de bords des bateaux emmenant les émigrants d'Europe vers le nouveau monde.

Tous à la mine; 7 Oct

Avant de quitter SLC, nous nous rappelons avoir vu qu'il y a avait une très grande mine à ciel ouvert tout près de la ville. Effectivement, il s'agit de la mine de Bingham gérée par la Kennecott company. Cette mine produit 1/3 de la totalité du cuivre mondiale et a été un des piliers de la capacité militaire Américaine pendant la seconde guerre mondiale. Elle se situe au sud ouest de SLC.
Quand on s'en rapproche on découvre un paysage bouleversé par la création de collines artificielles crées par le rejet de matériaux non utilisés. En effet la concentration en cuivre est très faible (qlq %). On obtiendra un produit fini pur à 99,99% suite à de nombreux traitements. Le musée explique en détail les méthodes employées et les millions de dollars injectés pour essayer de minimiser l'empreinte écologique de la mine et des sites de purifications. Un projet envisage même de créer une exploitation souterraine en forme de matrice de pyramides ce qui permettrait de "cacher" l'impact visuel de la mine. C'est ambitieux mais ressemble un peu à un jeu d'apprenti sorcier car toute la zone deviendrait alors un véritable gruyère.

Sur la route qui nous amène vers Greenriver, au nord de Moab, nous avons un superbe ciel d'orage. Ce soir, ce sera notre premier Motel6 car nous ne voulons pas jouer aux tentes flottantes (spécialité que nous avons testée, Catherine et moi, à Hawaï dans nos jeunes années).

Les photos:  101007 Salt Lake Bingham

19 Région de Sedona

Région de Sedona; 23-27 Oct

Ce dont nous avions envie: nous caler dans une forêt et réaliser une cabanne en bois. Pour cela, nous avions acheté la scie (petit modèle), la hache, les clous et la maillet. En regardant sous GoogleEarth, on a bien vu que la region de Sedona était beaucoup plus urbanisée que ce que nous avions prévu et qu'il serait dûr de trouver à camper en sauvage le long du canyon (trop étroit). Une petite route forrestière repérée, nous avons fais des photos des cartes topographique à la "Library" de Flagstaff. Malheureusement cette petite route idéale où il était écrit "camping sauvage possible" est impraticable sans un bon 4x4. Par ailleurs remonter sur le plateau n'est pas envisageable car il y a pratiquement 10° d'écart de température et nous sommes congelés.
Nous finirons par trouver un coin paumé dans la pampa pour installer notre camp. Les coyottes où autres petites bêtes nous souhaitent une bonne nuit de pleine lune. Au réveil, le spectable est sympa: des cactus de tous types autour de nous ainsi que de petites fleurs bien jolies. Catherine est aux anges, on se croirait dans une pépinère géante avec tout le choix possible de plantes piquantes. Ce n'est pas ii que nous commencerons notre cabanne.
Ensuite nous irons planter notre camp dans le parc d'état de CottonWood: à conseiller car trés propre, avec douches et suffisament proche de Sedona.

Sedona est connue pour ses "vortex d'énergie". Une ribambelle de hipies peuplera le coin à la grande époque. Aujourd'hui pour habiter là, il faut être un hipie plein aux as ou un businessman de Los Angeles ou de Phoenix. Les vortex, nous avons testés, d'énergie particulière nous n'avons pas ressentie. Par contre de coin sympas avec beaux cactus et belle pierre rouge, il y a. Notre préféré est Slide Rocks SP.


Cliquer sur le lien à droite pour ouvrir la galerie photo:  101027 Region Sedona

Planche contact:

22 octobre 2010

18 Petrified Forest

Petrified Forest et Painted Desert; 21-22 Oct

En descendant vers la route 66 en provenance du Canyon de Chelly, nous slalomons entre les cellules orageuses. Les ciels sont spendides. Nous arrivons en fin d'après midi au nord du parc: c'est le moment idéal pour s'exstasier sur les différentes couches colorées qui forment painted desert.

En suivant la route qui longe la crête, nous repérons un petit "chapeau blanc" qui couvre le bout d'une petite crête. On suit cette crête à pied et là c'est le choc: tous les morceaux de roche qui émergent de la terre en bas semblent être du bois pétrifié. On savait que c'était, le coin mais on ne pensait vraiment pas en voir autant et dans cet état "primitif" sortant directement de terre. Au fur et à mesure de l'érosion, des morceaux apparaissent, d'autres disparaissent. Certains se brisent, d'autres roulent. On à l'impression d'être les premiers à découvrir ce spectacle: bravo à la politique draconienne de conservation des parcs Américans!

Le lendemain nous verrons beaucoup d'autres troncs de bois fossilisés avec une multitude de couleurs. On a du mal à s'imaginer la orêt primitive qui existait ici quand la plaque Nord Américaine se trouvait beaucoup plus prés de l'équateur. Pour les apprécier, Painted desert & Petrified forest méritent vraiment deux jours.


Cliquer sur le lien à droite pour ouvrir la galerie photo:  101022 Petrified Forest


Planche contact:

20 octobre 2010

15 16 17 Mesa Verde, Shiprock, Canyon de Chelly

Mesa Verde; 18 Oct

Le parc est couvert d'une végétation assez riche. Les "villages" sous les alcôves sont assez bluffant car très bien conservé. La visite avec le ranger du cru est assez moyenne mais c'est le seul moyen légal d'accéder au site.

Canyon de Chelly; 19-20 Oct

Il doit être magnifique mais nous sommes tombés pendant une période de ciel bouché et très bas. On a aperçu la beauté du site, c'est un véritable petit coin de paradis. Il faudra revenir mais prévoir de dormir autre part qu'au camping gratuit à l'entrée du parc qui sert de repère pour tous les gars qui viennent boire le soir ici.

Cliquer sur le lien à droite pour ouvrir la galerie photo:  101020 MesaVerde Shiprock Chelly


Planche contact:

17 octobre 2010

14 Canyonlands

Canyonlands; 15-17 Oct

Dans la région de Moab, le parc que nous avons aimé est Canyonlands. En dormant sur le plateau bien nommé "Island In The Sky", on ressent une impression de plénitude. Tout est calme, c'est grand. Cela me fait penser un peu aux étendues de notre camp de base deltaplane au sud de Caceres. Au soleil couchant, la dureté de la chaleur s'estompe et laisse place à des ciels fantastiques qui révèlent les détails des collines et montagnes qui étaient écrasés durant la journée.

Le lever de soleil sur Mesa arch et le coucher de soleil sur le canyons creusés par la Green River ou le Colorado sont des moments très forts.

Il y a plusieurs centaines d'années, les premiers Puebloans venaient sur le plateau collecter des graines et chasser du petit gibier. On trouve des greniers en pierres installés en haut des buttes. On peut se demander qu'elle était leur motivation: meilleur protection ou tout simplement beauté du paysage depuis le haut des buttes?

Cliquer sur le lien à droite pour ouvrir la galerie photo:  101016 Canyons Land


Planche contact:

14 octobre 2010

13 Arches

Arches; 13-14 Oct

Arches est vraiment super-méga connu. On a tous vu les photos de ces ponts naturels de pierre creusés par l'action de l'eau au court de temps.
De fait, on a une impression de "déjà vu" devant les sites les plus connus comme Delicate et Landscape arches ainsi que balanced rock. De plus, il y a beaucoup de visiteurs car les principales arches sont visibles juste après une courte marche.
On fera une ballade un peu moins couru dans Devil's garden qui est absolument magnifique, passant par double-O arche (sur laquelle les gens s'amusent à monter) et permettant de voir également sous tous les angles les "paquebots géants" que sont ces énormes lames verticales avant qu'elles ne soient transformées en arches.
Ici, il fait trés chaud; nous sommes bien content d'être en octobre avec une température correcte.

Lors de la ballade, nous croisons Aurélie et Florent qui font le tour du monde à vélo sur 3 ans! Ils sont accompagnés momentanément par Yves, le père d'Aurélie. Tous les 3 sont vraiment très sympas et courageux. Nous sommes admiratifs qu'ils aient la force de repartir à vélo après la grande ballade que nous venons de faire! Leur périple est très intéressant et pose des questions quand au niveau de confort minimum qu'on est prêt à accepter pendant ce genre de périple. Le bénéfice est probablement une rencontre plus simple et authentique avec les autochtones. Pour nous, partir à vélo est encore un peu trop difficile, peut-être pour le prochain voyage?

Un bouquin sympa à lire pour ceux qui veulent ressentir les impressions que l'on peut avoir quand on visite ces grandes étendues Américaines: "Desert solitaire" de Edward Abbey

Les photos:  101014 Arches

13 octobre 2010

Sem 5: Black nounours et Mamooth

Black Nounours; 30 Sept

Sur la route de Mamooth, nous avons le droit à une rencontre avec un ours en peluche noir d'une petite Pékinoise suivie quelque instant après par la découverte du modèle grandeur nature. Franchement les griffes de la bestiole sont conséquentes.
A la manière dont le ranger réagit, on voit bien qu'il est concerné en N°1 par les accidents qui pourraient survenir avec les conducteurs qui se laissent distraire par le spectacle. Mais le point N°2 est le côté imprévisible des ours. Il est muni d'un genre de pistolet à air comprimé probablement plus efficace que les petits sprays au poivre vendus 50$ et censés repousser les gros voraces. En fait, il est assez fréquent de croiser des ours le long de la route car il y a beaucoup de baies sauvages qui poussent sur les bas côtés.


Quand à Mamooth hot springs, c'est le lieu du quartier général des Rangers du parc, ce qui explique peut-être leur prestance à nous déloger du parking sur lequel nous nous étions installés. Le parc des geysers est très différent avec un étalement vertical de grandes terrasses aux coulées très blanches.

Les photos:  100930 Yellowstone 8 Mammoth

Quatrième semaine: Washburn et Les Nounours

Voici venu le temps des Nounours; 29 Sept

Lever 7h et départ vers le parking de la ballade du Mont Washburn, 3100 m.
Sur la route, nous avons droit un petit rodéo avec un Bison qui course une "petite" voiture. Celle-ci utilise notre gros camping car pour se protéger. Finalement, nous nous arrêtons au même point de vue que l'autre voiture. Un gars en sort avec l'artillerie lourde. Une fois de plus, il s'agit d'un photographe professionnel qui possède une galerie à Baltimore. Sa spécialité? les levers et couchers de soleil. Je m'applique à essayer de copier ce qu'il fait mais le résultat est modeste. C'est pas grave, c'est beau pour les yeux.

On débute la ballade vers 10h. Elle est magnifique, passe le long de forêts calcinées et arrive au sommet où est installée une tour de veille pour les feux. Le guetteur passe la saison d'été à 3100m. Il a une vue imprenable mais doit se sentir un peu seul... ceci dit, il a accès à internet et se fait ravitailler très régulièrement. Une fois encore, les parcs sont superbement aménagés: outre 3 tables d'orientation, il y a une longue vue mise à disposition ainsi que des toilettes, le luxe!

Du sommet, nous localisons mieux le feu qui, ce matin, avait rempli la vallée d'un épaisse fumée. Quand nous revenons au parking, la couche d'inversion est remontée et désormais, le feu présente une grande extension verticale. C'est un feu "sous contrôle" dixit le communiqué officiel. En effet, dans les parcs, les feux "naturels" sont contrôlés au niveau des routes et des habitations mais laissés à leur propre vie quand il ne menace pas directement l'homme. Celui-ci a été initié par la foudre, comme le gigantesque incendie de 1988. Apparemment le feu est un facteur à part entière de l'écosystème car les pins "Lodgepoles" libèrent les graines de leur pomme sous l'effet de la chaleur.

Nous profitons du spectacle du feu au soleil couchant en mangeant dans le camping car. Après le repas, Simon est envoyé de force jeter la poubelle dans le container adapté. Pas tellement rassuré, Catherine l'accompagne car elle n'a pas peur des ours (elle n'a pas encore lu toutes les jolies histoires qui se racontent au coin du feu sur les attaques). Nous les voyons revenir dare dare. Sur les 200m qui nous séparent du container, Simon a repéré des bisons qui n'en sont pas et en se rapprochant, ils ont découvert une maman Grizzly et deux petits! Cette rencontre inopinée est vraiment un moment d'émotion. La même chose dans le pampa, loin du véhicule, aurait été une autre affaire. On voit en effet qu'ils cherchent la nourriture et le petit qui s'est fait distancer par sa maman, la rattrape au grand galop: impossible de courir aussi vite qu'eux!

 Les photos:  100929 Yellowstone 7 Washburn

Quatrième semaine: Yellowstone, le mystère révélé

Yellowstone, le mystère révélé; 27 Sept

ça y est, grâce à Simon qui lit consciencieusement tous les panneaux, nous savons enfin pourquoi le parc s'appelle "Yellowstone". A l'endroit où la Yellowstone River tombe de 100m dans de superbes cataractes, on voit clairement les falaises affichees un jaune vif ou des touches de rouges et oranges. Il s'agit de la pierre en décomposition, affaiblie une fois encore par les sorties de geysers. C'est cet affaiblissement qui a permis la création des chutes de 100m.

Nous descendons le long du Oncle Tom's trail. Il s'agit d'une série d'escaliers métalliques qui permet de se rapprocher des chutes. A l'époque, c'était des échelles de cordes à gravir avec des habits complétement inadaptés (corset et jupe longue pour les filles!). Le point de vue est vertigineux mais magnifique. La petite pensée que l'on a est: pourvu qu'il n'y est pas de séisme. En effet, la roche est tellement pourrie que l'escalier entier, pourtant bien ancré dans la falaise, pourrait glisser avec. Ils ont une formule assez sympa "La prochaine fois que vous viendrez, le site aura changé". Un bon exemple est donné par l'un de ces promontoires en béton, servant de point de vue, qui a été emporté il y a quelques années.

Les photos:  100928 Yellowstone 6 Canyon

Quatrième semaine: Devoirs, Firehole et Norris

Devoirs, même le Dimanche; 26 Sept

Ce matin, nous nous levons dans la brume. Nous bougeons le RV pour aller en bas d'une grande colline que nous gravissons. Le spectacle est superbe. Les fumerolles des geysers se mêlent à la brume matinale. Plus on gagne de la hauteur, plus on comprend pourquoi les Bisons sont heureux ici. Il y a de l'herbe à perte de vue et des geysers pour se réchauffer les pattes ou le flanc pendant la sieste! Le troupeau à côté duquel nous prenons le petit déjeuner compte 52 têtes dont environ 5 petits (environ 3000 bisons en tout dans le parc)
Le petit déjeuner avalé en les observant, on passe aux devoirs. C'est quand même sympa de bosser dans la nature. Ceci dit, ça n'empêche pas quelques éruptions spontanées de "Y en a marre" ou "c'est nul les devoirs". La difficulté des parents, euh pardon des tuteurs, est de prévoir la fréquence des éruptions et d'entrecouper savamment avec des pauses. Pourquoi parle t'on de "tuteurs" et non pas de parents? C'est un bon conseil du CNED pour clairement faire comprendre qu'on se retrouve en classe et qu'il faut se concentrer et respecter ses professeurs.

Nous passons au stand de vidange/remplissage des fluides (nous ne rentrerons pas dans les détails par respect pour les âmes sensibles). Eva et Simon sont devenus champions et réalisent l'opération complète en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire.

Nous visiterons ensuite Norris, une grande étendue de geysers beaucoup plus acide que les précédents. Nous dormons sur le parking pour être réveillé très tôt le lendemain car le site est fermé pour cause de ... réfection du marquage au sol du parking!

Les photos:  100926 Yellowstone 5 Firehole Norris

Quatrième semaine: Bibis et l'oeil de Ska

Les Bibis; 23 Sept

Ce matin, les filles ont eu un petit choc. Elle faisaient tranquillement les devoirs dans la chambre arrière quand elles ont sursautées en entendant un grand bruit au dessus de leurs têtes. En levant les yeux, elles ont découvert sur la lunette de la chambre arrière, une énorme défection d'oiseau. Aucun doute, il s'agit d'une corneille. Elles sont tout simplement énormes ici!

Sur la route, on croise les bisons du matin. Ils sont très préoccupés à se gaver la panse avant l'hiver et ne sont vraiment pas inquiets de la proximité des 4x4 et autres RV pourtant plus gros qu'eux. On se fait une petite séance photos souvenirs avec les gros Bibi en arrière plan. Ce qui est vraiment étonnant avec ces bêtes, c'est leur capacité à passer d'un état placide à un état d'excitation quand ils se battent entre eux ou que l'un des individus se rend compte qu'il est loin du troupeau.

L'œil de Ska; 25 Sept

Après avoir dormis sur le parking du Middle Geyser basin (celui du grand Prismatic), nous bougeons le RV au petit matin pour aller chercher celui-ci plus loin! C'est beau l'organisation! Bon, on remarque quand même l'erreur en arrivant quasiment à Old Faithful.

Vers midi, nous partons en randonnée pour observer le Grand Prismatic vu de haut. En effet les pauvres touristes qui ne font que suivrent le chemin en bois ne peuvent pas se rendre compte du dégradé de couleurs par manque de hauteur. Ceci dit, tous les points de vues sont intéressants, quand on est bas, c'est un jeu de fantômes avec la brume de chaleur du geyser.

Les photos:  100925 Yellowstone 4 Bisons Prismatic

12 octobre 2010

12 Le luxe

Le luxe, 12 Oct

Eva a réussie sa première guerre d'usure. Après nous avoir posé au moins 50 fois la question "c'est quand qu'on fait du cheval?", nous rendons les armes et réservons une séance de queue-leu-leu à cheval à partir du lodge luxueux du coin.
La pub dit "well manered horses", la dame de l'accueil confirme que la majorité des clients sont des débutants: voilà Christophe rassuré, lui qui à un rapport assez lointain avec les chevaux. La ballade est absolument super, elle passe à travers ruisseaux, collines, descentes, bord de petits ravins, etc... On se régale jusqu'au retour au Lodge.
Le cheval de Christophe, nommé Tic-Tac vient de prendre peur et fait demi tour ... à un endroit où on ne peut pas faire demi-tour. Il monte dans les tours et ça commence à sentir le roussi. Finalement il retrouve son calme quand il comprend que ce qui lui faisait peur n'était qu'un nouveau système de distribution d'eau installé là récemment.
Je suis sûr que ce cheval s'appel Tic-Tac simplement parce que c'était une bombe à retardement!

Après l'effort, le récomfort et le lodge de luxe avec piscine et spa ... Hum, c'est cool la vie. Eva se fait de petites copines habitants Salt Lake City.
Dans ce lodge se trouve un musée qui retrace tous les films qui ont étés tournés dans le coin. Il y a même un western à la mode Indienne (d'Inde), le genre de film à l'eau de rose entrecoupé régulièrement par des scènes de danses collectives.

Les photos:  101012 Red cliff lodge

Troisième semaine: Un jour très spécial

Un jour très spécial; 22 Sept

Aujourd'hui est un jour spécial, en effet nous fêterons l'anniversaire de Simon ce soir. Avec le décalage horaire, il sera l'équivalent du 23 Septembre.

Après un "conseil de famille" et une bonne partie de freesbee sur le parking face aux Rangers, les enfants se remettent aux devoirs avec beaucoup d'application. Ils craquent quand Catherine crie "BBBbbiiiissssooooonnnnn". On croirait que c'est une Indienne invectivant la communauté pour vite aller chasser et nourrir le clan. Bon, c'est vrai qu'on ne mange pas beaucoup de viande, mais quand même! Le bison broute tranquillement à 20m de nous, on sort prendre quelques photos et suivre de loin le gros poilu.

L'après midi, un Ranger nous explique le fonctionnement des geysers. L'été, un troupeau de 45 touristes le suit. Aujourd'hui, nous sommes 4, autant dire que nous avons droit à un cours particulier. Le laïus se termine par une quasi prière pour protéger les geysers. L'inquiétude majeure étant que des propriétaires privés de l'Idaho (mitoyen à l'ouest du Wyoming) réalisent des forages qui déstabiliseraient le réseau souterrain. Selon lui, le risque devient réel avec la flambée du baril de pétrole. Il semblerait que cette mésaventure soit arrivée en Islande avec un forage situé à 15 miles d'un geyser qui a disparu depuis. C'est la raison pour laquelle Le Wyoming et le Montana cherchent à motiver l'Idaho à passer un "Geyser Protection Act". Cela rappelle que les USA sont parfois très unis mais également formés d'États disparates quand à leur intérêts et leur points de vues.

C'est un jour spécial, on le voit quand Eva et Simon déambulent entre les geysers bras dessus - bras dessous. Eva est également au petit soin avec son grand frère. Nous demandons à Simon de s'isoler dans son lit en haut puis nous préparons l'anniversaire. Il sera fait de petites choses (le cadeau principal étant trois cartes postales emballées dans du papier toilette!) mais très sympathique avec beaucoup d'émotion. Comme quoi, il en fait peu pour être heureux comme le dit la chanson.

Comme vrai cadeau, Simon voudrait un "Strioscope". Il s'agit apparemment d'un appareil qui permet de mettre en évidence de manière visuelle les déplacements d'air. Ne me demandez pas comment cela fonctionne ... Bon, je me le tente en deux mots: séparation du spectre lumineux et "tri" des rayons à visualiser. A notre avis, ce genre de chose ne se vend pas chez Leclerc! Si quelqu'un sait où trouver cela, nous sommes preneurs.


Les photos:  100922 Yellowstone 3 Anniversaire


Troisième semaine: Oh Fé Fou

Oh Fé Fou; 21 Sept

Aujourd'hui, ce sera le spectacle du geyser le plus régulier. Simon l a renommé "Oh Fé Fou" dans un espoir vain de coller à la prononciation des Rangers. Dans le visitor centre, il y a un panneau qui indique, à 5 mn prés l'heure de la prochaine éruption qui est séparée de la précédente de 60 ou 90 mn en fonction de la durée de la précédente. C'est pourquoi on voit un ensemble de Rangers qui parcourt le parc et transmet par radio l'heure de début d'éruption et la durée. Grâce à ses informations, ils en déduisent des "règles" qui changent régulièrement sauf pour Old faithful.

Il y a beaucoup d'autres geysers moins connus comme le Castel geyser, plus vieux mais moins prévisible que le Old Faithful. Les ballades sur les chemins de bois sont trés faciles et offrent sans arrêt de nouveaux points de vue où les Wow et Oooohhh fusent.

La rivière Firehole (la rivière de la vallée des geysers: "Fire" à cause des geysers, "Hole" car les explorateurs appellaient ainsi les vallées) passe à travers le parc et se réchauffe au fur et à mesure qu'elle croise des geysers.

Les photos:  100921 Yellowstone 2 Old Faithful

Troisième semaine: nos premiers geysers

Nos premiers geysers; 20 Sept

Notre premier contact avec les geysers (prononce Gars-Y-Sert) se fera au sud avec le West thumb Basin. Ce n'est pas le plus célèbre mais il offre une approche "en douceur", une première présentation, avec de rentrer dans le vif du sujet avec Old Faithful plus au nord. Il s'agit d'une zone en pente douce au bord du lac Yellowstone où on trouve une grande variété de fumerolles, bassin aux eaux claires ou laiteuses, petit geyser et mini "volcans". Nous découvrons également tous les précieux détails qui bordent les piscines. Il s'agit de dégradés colorés mais également d'agglomérats de consistance très variés. Les enfants sont contemplatifs ... comme leurs parents.

Après une courte pose à la voiture en fin d'après midi, nous décidons d'aller profiter de la lumière du soir et de la désertion du site. Il y a en effet deux façons de voir Yellowstone: 1) en journée avec une lumière verticale qui met en lumière les dégradés de couleur mais avec beaucoup de monde (comptez X3 à x10 l'été!); 2) Au lever et coucher du soleil, les lumières sont douces et il n'y a pratiquement plus personne. On se demande où vont les gens alors que le spectacle devient grandiose avec le froid qui rend les fumerolles plus apparentes mais aussi plus sombres et mystérieuses.

En démarrant le RV, un jeune gars style baba cool nous demande si nous pouvons le prendre. Il n'a pas de plan décidé car il voyage avec son sac et sa tente sur le dos. Quand nous lui expliquons que nous redescendons au camping du village, il ne semble pas tenté et nous salue. Quelques secondes après avoir démarré, il nous fait de grands signes. Nous sortons pour voir ce qu'il nous montre: une horde de coyotes se bataillent en bordure du parking mais nous les apercevrons à peine, ils repartent déjà dans la forêt! Christophe repose la question au jeune qui est maintenant très motivé pour venir avec nous. Il faut dire qu'il ne reste plus que deux voitures sur le parking. Ce jeune se joue une expérience style "Into The Wild". Il est courageux car il fait très froid la nuit et il y a vraiment beaucoup d'animaux. Eva le regarde avec de grands yeux plein d'admiration. Il nous explique qu'il se sent plus en sécurité ici que dans certains quartiers de Los Angeles où il habite.

Nous nous quittons devant les douches du village qui semblent être pour lui un Eldorado. Il faut dire qu'il nous annonce avec un petit sourire timide qu'il ne s'est pas douché depuis plus d'une semaine.

Les photos:  100920 Yellowstone 1 Premiers geysers

7 octobre 2010

Deuxième semaine: Grands Tétons II

Grands Tétons II; 17, 18, 19 Sept

Nous dormons à nouveau sur un parking au bord du lac près d'une marina quasi déserte. C'est assez étonnant car la fin de saison est magnifique et ensoleillée. Même s'il fait froid la nuit, les journées sont supers. Au petit matin, nous découvrons la marina: il y a beaucoup plus de bateaux à moteur que de voiliers. Nous aurions spontanément pensé l'inverse pour un parc soucieux de l'environnement. Peut-être est-ce du au vent irrégulier? Ou alors c'est simplement que les Américains sont foncièrement passionnés de sports mécaniques y compris sur l'eau.

Comme nous commençons presque à avoir du sang Ricain dans les veines, nous préférons la barquette à moteur plutôt que les canoës. OK, c'est à cause du vent qui est trop fort aujourd'hui :-)

Le lendemain, nous croiserons une bande de copains retraités passionnés de voitures Cobra, modèle de course vainqueur de nombreux prix dans les 60's. Cette voiture designée dans le Surrey en Angleterre nous fait penser à la Triumph qui plaisait tant à Catherine dans sa jeunesse. Du coup, la belle se remet au volant suivie dans la foulée par ses poussins.

Les photos:  100917 Grand Teton 2

Deuxième semaine: Grands Tetons I

Grands Tétons I; 15-16-17 Sept

Nous sécurisons une place au camping de Mountain Signal au bord du Jackson Lake. Notre voisin est un retraité Américain qui prend très au sérieux les règles indispensables de précaution concernant les Ours. A sa défense, il est sous la tente alors que dormirons bien protégés dans notre camping car. Quand on sait qu'un ours a attaqué plusieurs tentes de nuit en Juillet cette année et croqué un homme ... on s'applique à suivre également les consignes au moins par respect pour lui. Régulièrement, des camions spécialement adaptés viendront ramasser les poubelles de manière semi-automatique.

Une fois posés, nous allons découvrir le bord du Jakson Lake et ses eaux limpides et fraîches. Ce lac se situe au pied des Tetons mountains qui se reflètent dans le lac. L'eau est tellement belle que nous ne résistons pas à la tentation du plouf. Pourtant, la température de l'eau en refroidirait plus d'un, on est tout de même à 2000m. Après la baignade, c'est une grillade au soleil sur les troncs d'arbres polis par le temps: ça réchauffe! Les bords du lac sont jonchés de magnifiques bois morts amenés là lors de la fonte des neiges quand le niveau du lac est son maximum annuel à la fin du printemps. Ensuite, le niveau descend pendant l'été et plante là ces arbres qui offrent de belles formes torturées.

Le lendemain, c'est la ballade des cascades. On prend une embarcation qui nous amène sur l'autre rive du Jenny lake et commence tout de suite une ballade assez facile mais longue. Pensant plier la chose en 3-4 heures, nous mettrons finalement 6h. Inutile de dire que ce soir, tout le monde dormira bien vite! Chemin faisant, Simon trouve le rythme un peu lent et s'avance. Trés bien organisé, il nous indique par une croix et un grand "S" chaque choix qu'il fait aux bifurcations, c'est rassurant. Au bout d'une demi-heure, Eva veut rattraper son héros, bah, de lassitude, nous la laissons s'avancer également mais rapidement, nous la perdons de vue. Nous nous inquiétons modérément car il y a régulièrement des randonneurs qui redescendent déjà et nous indiquent l'avance que les enfants ont. Mais justement cette avance se creuse et lorsqu'une brave dame nous indique qu'elle a en plus aperçu un ours noir, alors là, nous mettons la post-combustion. Catherine se met littéralement à voler et je suis tant bien que mal. Au bout d'un quart d'heure, nous voyons Simon et Eva qui redescendent. Simon, captant le mot "bear" dans les conversations des randonneurs croisés avait fait demi-tour et retrouve sa petite sœur en pleurs, elle aussi ayant bien compris de quoi il s'agissait et n'ayant pas réussi à rattraper son grand frère. Bon, on repart tous ensemble bien groupés en chantant et parlant fort comme on nous l'a conseillé. Au bout de la journée, on n'aura pas vu d'ours mais qlq Moose et un maximum d'écureuils. Finalement, ça nous va comme ça, les ours seront pour une autre fois.

Le troisième jour dans le parc sera l'occasion pour dormir sur une aire de pic-nic loin des grands rassemblements humains. Dés la tombée de la nuit, nous aurons le plaisir d'assister au concert local de l'époque: le bramement des cerfs aussi surnommé l'appel du mâle à sa belle. Les sons produits ressemblent fort aux bruits stridents que font les baleines (enfin ce qui est reproduit dans les reportages). Catherine sensible à cet appel se lèvera trés tôt et ira se promener seule pour tomber nez à nez avec des biches. Heureusement, ce n'était pas des ours! Pour Christophe, ce sera le plaisir d'une petite session photo sur le miroir formé par le lac avant que la brise ne se lève.

Les photos:  100917 Grand Teton 1